Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)
Avatar RPG
Bonjour,
Nous vous souhaitons la bienvenue sur AVATAR RPG !

L'équipe AVATAR RPG



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
¤ AVATAR RPG ¤

-- ANNONCE --


Partagez | 
 

 Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Mar 3 Juil - 22:24

Assise dans la navette je regarde vaguement le paysage qui défile par les hublots, encore un peu vaseuse de mon réveille de stase je pense déjà à l’entrainement, trois ans de sommeil il va vraiment falloir que je repars cette perte de temps. J’entends quelques-uns de mes camarades s’extasier sur le paysage à voix basse. Pour moi on ne voit trop rien d’extraordinaire, d’ailleurs tout est recouvert d’un manteau de brume alors pas de quoi pousser des Ah et des Oh d’enthousiasme. M’enfonçant un peu plus sur le banc, qui soit dit en passant est tout sauf confortable je soupire en espérant pouvoir bientôt me dégourdir les jambes et avaler quelque chose. Je ne ressens pas la faim, mais ça fait quand même trois ans que je n’ai rien avalé de manière volontaire et les rations de survie qu’on nous a donné au réveille était tout bonnement abominable. Sa les aurait tué de nous cuisiner un bon petit plat ? Non sérieusement ce n’est pas pour le temps que sa prend.

Enfin nous commençons à perdre de l’altitude. Le commandant de bord fait alors ses recommandations de base, mettez vos masque, descendez quand on vous le dira, aller tout droit au sas d’entrée. Et bla et bla, comme si on ne nous avait pas assez rabâché cela avant de nous mettre dans la navette. En bonne petite guerrière bien entrainé j’ajuste le masque sur mon visage au signal et je pars au pas de course avec les autres à l’ouverture des portes. Je prends tout de même la peine de détailler le paysage en chemin, une base, encore une. Décidément je suis faite pour passer ma vie derrière des murs sein de barbelé. On est accueilli par des soldats, on m’avait prévenue ses hommes contrairement à nous ne sont pas formé depuis l’enfance, ce sont d’ancien mercenaires, de ceux que l’on surnomme des chiens de guerre. Les moqueries fusent de leurs bouches comme le venin des crocs d’un serpent, je leur lance un regard amusez avant d’entrer dans le sas.

Un voyant rouge indique que nous devons garder nos masque, lorsqu’enfin il passe au vert je retire sans attendre le masque que je dépose dans un bac avec d’autre avant de m’engager dans un couloir. Mains dans les poches et package au dos je suis les autres recrue en détaillant l’endroit. On nous mène d’abord au chambre pour qu’on y dépose nos sac, je partage la mienne avec deux autres filles de ma base de détachement ce qui au fond me rassure un peu. J’ai beau affiché un air nonchalant on vient tout de même de me bazarder dans un lieu dont je ne connais que peu de chose. Une fois mes affaires rangé je suis les consigne et me met en quête du réfectoire ou on va nous faire l’habituel topo réservé aux petits nouveaux. Sans vouloir passer pour une bêcheuse je me suis plutôt pas mal débrouillée et j’ai trouvé mon chemin sans avoir à le demander. Bon j’ai un peu tournée en rond, mais ça m’a fait visiter.

On nous fait un rappel des règles, on nous signale qu’on n’est pas ici en vacance et on nous décrit les Na’vi comme des monstres, rien de bien originale au final. Ensuite ça se corse un peu. Etend la plus jeune de l’unité j’ai droit à un sermon personnel comme quoi on n’aime pas les gamineries, que je me suis engagé alors je dois obéir aux ordres sans jouer les ados effrontées. Sa c’est bien une première pour moi, mais je ne réplique pas. Une fois que le réfectoire c’est vidé des recrues et de l’instructeur je m’avance jusqu’à la baie vitré donnant sur la base. Je devrais me rendre à la salle d’entrainement, je n’en ai plus envie. Ce n’était pas un ordre explicite, tout au plus une suggestion alors je décide de profiter de la baie vitré pour détailler l’extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Yuzaki Serizaki
Humain
Directeur de la RDA
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Mar 3 Juil - 22:59

Levé tôt ce matin, je devais me rendre au réfectoire. Aujourd'hui, les nouveaux arrivaient, et bien entendu je me devais de voir la tête qu'ils ont. Cela faisait plusieurs semaines maintenant que j'étais déjà bien installé dans mon dortoir, ainsi que dans mon bureau. Mais, le rituel d'accueil des nouveaux devenait une habitude au fil des arrivants.. C'était devenu comme un geste quotidien, maintenant. Après avoir prit une bonne douche et m'être vêtu de ma tenue habituelle, je pris le chemin du réfectoire afin d'accueillir les bleus. Après quelques minutes de marche dans les couloirs, j'arrivais enfin dans le grand réfectoire. Je me dirigeais vers le fond, et me mis aux côtés du Colonel. La salle se remplit en quelques minutes des nouvelles recrues. L'officiel commença à énumérer les règles importantes pour leur survie sur Pandora, et expliqua ce que sont les na'vi ainsi que les dangers de la planète. Le silence était total dans la salle, pas un bruit ne s'échappait du rassemblement de militaires. Le discours terminé, tout le monde s'en alla. Tout le monde, excepté une jeune femme qui se dirigea vers la baie vitrée, observant les alentours du bâtiment central du Quartier Général. Je fis quelques pas dans sa direction, et la détaillais. Elle semblait jeune, vraiment jeune. Sans doutes aussi jeune que moi, d'ailleurs. Et puis après? Cela ne changeait rien. Elle pourrait mourir sous mes yeux dans d'atroces souffrances que cela ne me ferait ni chaud ni froid. Néanmoins, par pure politesse, je pris la parole.

- Bonjour. Mon nom est Yuzaki Serizaki, je suis le Directeur de la RDA sur Pandora. Autrement dit, celui qui signera vos chèques à chaque fin de mois, c'est moi.

Je me tenais droit face à elle, le visage impassible. J'avais employé un ton froid et distant de manière à lui faire comprendre que je ne serais jamais son ami, et que je n'étais là que pour lui en faire baver, à elle et aux autres militaires d'ailleurs. J'avais de la chance. Ce matin, je m'étais très bien préparé. Des chaussures cirées et bien serrées, un pantalon noir type jean plutôt classe et une chemise blanche boutonnée. J'avais pris soin de mettre une rolex en or, ainsi qu'une chaine en argent à mon cou. Autant dire que j'étais présentable, et c'était dans ce genre de moments que j'appréciais le travail que je faisais, mais surtout la paye que j'avais à la fin du mois. Grâce à ça, je pouvais m'offrir de nombreuses petites folies : vêtements neufs, accessoires, bijoux, gadgets, meubles, etc. Dommage qu'il fallait 4 ans pour qu'une commande atteigne Pandora.

- Je vous souhaite la bienvenue sur Pandora. J'espère que le voyage n'était pas trop hargneux.

_________________
Yuzaki Serizaki
Directeur du Programme d'Extraction de l'Unobtanium
Resources Development Administration
YAKUZA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Mer 4 Juil - 15:09

Je n’avais pas remarqué que je n’étais pas seule dans la pièce, concentrée à étudier les environs j’en avais oubliée toute forme de vigilance. Pas que je pense avoir des ennemis dans cette base, mais un soldat doit savoir ce montrer alerte quel que soit le moment selon moi. Le voyage en stase avait du émousser mes réflexes et il était surement plus que temps que je reprenne l’entrainement. Même si physiquement je ne pensais pas avoir perdu mon tonus et ma vivacité habituel.

- Bonjour. Mon nom est Yuzaki Serizaki, je suis le Directeur de la RDA sur Pandora. Autrement dit, celui qui signera vos chèques à chaque fin de mois, c'est moi.

Prise par surprise je me retournais d’un bloc main sur la hanche avant de me rendre compte que je n’avais aucune arme sur moi. Zut ça sa valait bien un mauvais point auprès des instructeurs. Reprenant contenance je fourrais mes mains dans les poches de mon treillis et détaillait le jeune homme. J’avais un peu de mal à imaginer qu’il était vraiment le directeur ici-bas, mais sa tenue concordait plutôt pas mal. Chaussure cirée, chemise blanche et impeccablement repassée, montre en or et chaine en argent. Au fond il avait bien tout du bureaucrate, enfin sauf la tête. J’avais quand même bien du mal à l’imaginer assis dans son fauteuil molletonné derrière un bureau à donner des ordres sans jamais vraiment ce salir les mains. Enfin l’avenir me dirait si j’avais visée juste ou non. Par contre sa remarque sur les chèques me fit hausser un sourcil, n’était-il pas un tantinet narcissique sur les bords. Non parce que au fond sont simple titre de directeur incluait cette fonction, il ne me semblait pas bien utile de le rappeler, enfin si il voulait absolument se placer en position de supériorité grand bien lui en face, mais je ne comptais pas non plus m’écraser bien gentiment devant lui. Quant à la façon dont il s’adressait à moi je n’avais trop rien à en redire, je connaissais mon rang par rapport au sien et je me serais pas non plus attendue à ce qu’il me propose de boire un thé avec des petits gâteaux … D’ailleurs j’aurais sans doutes décliné toutes offres de ce genre.

- Je vous souhaite la bienvenue sur Pandora. J'espère que le voyage n'était pas trop hargneux.

Enfin quelque chose d’un peu plus convivial, si je ne mettais pas trouvé face à mon supérieur je lui aurais surement demandé s’il déconnait. Comment un voyage en stase aurait il put être « agréable » c’était mon premier et surement mon dernier, à moins que je ne rentre sur terre, mais rien que l’idée de perdre encore trois ans de vie m’en dissuaderais. Je devais avouer avoir du mal à me dire que j’avais à présent dix-neuf ans. Le jour de mon départ j’avais fêté depuis à peine quelque semaine mes seize ans. Trois années de perdues sans même pouvoir sans rendre compte, sa avait un petit côté rageant comme constatation tout de même. Finalement je me décidais à répondre franchement, je n’étais pas du genre à faire des rond de jambes et à utiliser des formules de politesse incompréhensible.

Soldat Anthea Archeos, à votre service monsieur. Quant à mon voyage jusqu’ici il n’y a trop rien à en dire si ce n’est que je me suis endormit à seize ans et que je viens de me réveiller trois ans plus tard comme le lendemain d’une cuite. »

Bon le début était tout en politesse et en respect, mais j’avais légèrement dérapé vers la fin, si l’on peut dire les choses ainsi. Si ça ne tenait qu’à moi je n’aurais même pas précisé mon rang, non, mais franchement sa se voyait comme le nez au milieu de la figure ce que j’étais. Chaussé de rangers impeccable, attifé d’un treillis et d’un chemise parfaite et dans les même tons, la tenue d’un militaire basique, quoi que plus soigné que chez certains, si il y a une chose qui me hérissait c’était bien d’avoir l’air négligée. Enfaite on ne pouvait pas se tromper sur le faite que j’étais une fille, après avoir grandi entourée de garçons on aurait pu me croire garçon manqué. Et bien grand mal vous en prenne car je suis tout ce qu’il y a des plus féminine et même si le maquillage ne fait pas partis des attributs militaire je suis du genre à prendre soin de moi et à toujours être des plus présentable. Je lançait un vague coup d’œil du côté de la baie vitré en essayant de m’imaginer à quoi pouvait bien ressembler l’extérieur, au-delà des murs d’enceinte je ne distinguais que la jungle et vous allez me croire folle, mais j’avais bien envie d’aller la visiter.
Revenir en haut Aller en bas
Yuzaki Serizaki
Humain
Directeur de la RDA
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Mer 4 Juil - 15:33

Soldat Anthea Archeos, à votre service monsieur. Quant à mon voyage jusqu’ici il n’y a trop rien à en dire si ce n’est que je me suis endormit à seize ans et que je viens de me réveiller trois ans plus tard comme le lendemain d’une cuite. »


La jeune femme n'était encore qu'un simple soldat, un trou du cul de bas étage qui allait servir de chaire à canon jusqu'à ce que mort s'en suive. La plupart des militaires et mercenaires qui débarquaient sur Pandora ne savaient encore rien de la planète, et encore moins de ses dangers. Les monstres qu'elle abrite sont d'ignobles créatures qui n'hésitent pas une seule seconde à vous découper en petites morceaux pour vous dévorer pour leur quatre heure. Le problème pour la militaire, c'est qu'elle avait débuté son voyage à 16 ans, et que par conséquent elle l'achevait à 18 ans. C'est une grave erreur de partir vers Pandora à cet âge, car on perd les plus belles années de notre vie, comme je l'ai fait. Cet expérience du réveil avec cette impression d'une cuite ou d'une bonne paire de coups dans la gueule, je l'avais connu quelques semaines ou quelques mois à l'avance.. À vrai dire, on perdait rapidement la notion du temps sur Pandora, tout était différent : la longueur des journées, l'heure à laquelle le soleil se lève et l'heure à laquelle il se couche. Mais au fil du temps, on s'y habitue vite et ça n'est pas si désagréable que ça. Disons que ça change, en fait. Les premières semaines sont généralement les plus difficiles : on transpire à longueur de temps, on a mal au crâne et on a des insomnies. Puis, petit à petit, on s'habitue au changement d'atmosphère, et le fameux enfer de Pandora devient curieusement une sorte de petit paradis.

« Si cela peut vous rassurer, on s'habitue très vite à l'atmosphère de la planète. Seulement, les premières semaines sont longues, on a toujours chaud et surtout on a une migraine dont nous ne sommes pas fichus de nous débarrasser. »

Dans ce genre de moments, j'étais heureux d'en avoir finit avec tout ça. Maintenant, je n'avais qu'à profiter de mes deux fesses assises sur mon siège, derrière un beau bureau en argent à passer mes journées à feuilleter et à faire des papiers sous une douce brise de vent provenant du ventilateur au plafond. Et, bien entendu, je ne parle même pas de cet douce clim qui te maintient au frais à longueur de temps, et ça : c'est que du bonheur. Mais, je n'avais pas très envie de narguer Anthea, elle devait déjà être suffisamment sur les nerfs à cause de la chaleur et de cette impression de cuite à la vodka ou à la tequila. Je préférais donc rester sympathique, et lui dis :

« Écoutez Soldat Archeos. Là, de suite, je n'ai vraiment pas le temps de discuter, mais je vous invite à passer dans mon bureau dans le courant de la journée. J'ai une mission toute particulière pour vous, et cela pourrait être susceptible de vous faire monter en grade si vous suivez correctement mes directives lorsque je vous donne une mission. »

_________________
Yuzaki Serizaki
Directeur du Programme d'Extraction de l'Unobtanium
Resources Development Administration
YAKUZA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Mer 4 Juil - 16:09

« Si cela peut vous rassurer, on s'habitue très vite à l'atmosphère de la planète. Seulement, les premières semaines sont longues, on a toujours chaud et surtout on a une migraine dont nous ne sommes pas fichus de nous débarrasser. »

La migraine sa pouvait passer pour le moment, je ne faisais pas photo sensibilité et je n’avais pas de nausée, juste un léger tiraillement derrière les yeux. Quoi ? Ah oui j’ai oubliée de vous signaler que j’ai quelque notion en médecine, bah il faut bien quand on est un soldat des plus basique comme moi. Après tout on est envoyé ici pour mourir alors je mettais permis de m’instruire un peu pour ne pas succomber bêtement à une infection ou un truc du genre. Parce que entre perdre la vie sous les crocs d’un prédateur ou les flèches d’un Na’vi et mourir parce qu’on a été trop imprudent et qu’on a chopé une infection mon choix est vite fait. Par contre je voulais bien accorder qu’il faisait chaud et ça n’allait pas franchement en s’arrangeant j’avais la ridicule impression de me trouver dans un four en train d’être préchauffé et la température monte encore et encore. D’ailleurs si cela continuait en ce sens je ne tarderais surement pas à troquer ma chemise contre un débardeur, j’aurais même été capable d’enfiler un short, si sa avait été permis. Le plus insupportable restait quand même cette impression de tout faire au ralentit et de ne pas avoir les neurones en place. J’ai déjà fait remarquer qu’au réveil je me sentais vaseuse, mais avec le climat ambiant c’était bien peu dire. Un instant je me pris même à penser qu’un véritable cuite aurait été plus profitable car au moins je saurais d’où provenait cette atroce sensation d’être en décalé avec ce qui nous entoure.

« Écoutez Soldat Archeos. Là, de suite, je n'ai vraiment pas le temps de discuter, mais je vous invite à passer dans mon bureau dans le courant de la journée. J'ai une mission toute particulière pour vous, et cela pourrait être susceptible de vous faire monter en grade si vous suivez correctement mes directives lorsque je vous donne une mission. »

A vrais dire moi non plus je n’avais pas le temps de discuter, j’étais sensé rejoindre les salles d’entrainements et je ne mettais que trop attardé au réfectoire. Aussi je me décidais à acquiescer à la demande. Après tout avoir une mission spécial ce n’était pas si mal surtout si sa permettait de monter en grade. Je n’étais pas du genre à cirer les bottes de mes supérieurs, mais puisque c’est lui qui m’invitait à passer pour me confier une mission je me voyais mal refuser.

Bien monsieur … »

Je n’eus pas le temps d’en dire plus qu’une de mes camarades de chambré apparut à la porte me lançant un regard noir. Haussant les épaules je fis un salut militaire au directeur avant de la rejoindre. L’entrainement dura toute la matinée, d’ailleurs elle me sembla plus longue que dans mes souvenirs. On nous lâcha pour le repas de midi avant de nous annoncer que nous avions notre après-midi de libre. Oui enfin ils disaient cela, mais ils ne s’attendaient pas non plus à nous voir flâner dans nos chambres. On n’avait que l’embarras du choix, salle de sport, entrainement de tire, … Dans mon cas rien de tout cela, j’avais dit au directeur que je passerais le voir et je m’y tiendrait. Après une rapide douche froide, j’enfilais un treillis propre, mes rangers, une ceinture de cuir noir et un débardeur tout aussi noir. Cheveux soigneusement attaché en queue de cheval je pris la direction des bureaux. Arrivé à l’ascenseur on me barra la route, il fallait une permission pour monter et les soldats voyaient mal ce qu’une bleue dans mon genre pouvait avoir à faire avec la direction. Haussant les épaules je leur dit de contacter le directeur puisque c’était lui-même qui voulait me voir, ils semblèrent hésiter puis l’un d’eux ce décida à aller demander. En attendant qu’on me renvoi ou qu’on me fasse monter je me mis à observer les alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Yuzaki Serizaki
Humain
Directeur de la RDA
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Mer 4 Juil - 18:00

Bien monsieur … »


Ces paroles à peine dites, Anthea disparu avec un autre militaire. J'allais sans aucun doute la revoir dans la journée, ce serait donc l'occasion de lui attribuer une mission digne de ce nom. Et puis, en ce moment, du boulot on en a, elle n'allait vraiment pas être déçu du voyage. À peine arrivée, elle allait déjà en découdre sérieusement, ça allait lui faire un sacré choc. Pour ma part, je sortis calmement du réfectoire en marchant, les mains dans les poches. Dans les couloirs, je regardais les allées et venues des militaires qui ne cessaient de courir dans tous les sens, et cela m'agaçait au plus haut point. Comme s'ils ne pouvaient pas marcher calmement comme moi ou les officiers.. Et non, il faut qu'ils fassent leurs fortes têtes. Et puis, peu importe. Je marchais en direction de l'ascenseur et montais aux bureaux. Au bout du long couloir se trouvait le mien. Je me dirigeais vers celui-ci tandis qu'un homme m'interpella.

« Monsieur, nous avons un problème sur la mission immatriculée X08-649. Il semblerait que l'unité soit coincé dans le Canyon des Loups-Vipères. Ils se défendent autant qu'ils peuvent, mais les bestioles sont nombreuses. Quels sont vos ordres ? »

Mais qu'en avais-je à foutre de leurs missions à la con ? Après tout, j'étais là pour diriger toute l'opération, je n'étais pas là pour m'occuper des problèmes en cours de mission. En plus, cette mission était une mission suicide, se rendre dans le canyon des loups vipères c'est un peu comme jouer à la roulette russe avec 6 balles dans le chargeur : t'es sûr d'y laisser ta peau. Je regardais donc le militaire m'ayant interpellé. Mes yeux le dévisageaient de haut en bas, je le regardais avec un air de pitié. Finalement décidé à lui répondre, je lui dis :

« Envoyez deux Samson. Je veux voir ces hommes dans mon bureau à 20h précise. Sains et saufs, bien entendu. »

Il me fit un salut militaire, puis se retira dans les bureaux de transmission. Pour ma part, je continuais à marcher en direction de mon bureau. Ce matin, j'avais de nombreux dossiers à traiter. La RDA nous avait envoyé un communiqué : réception de 200 nouveaux effectifs militaire, 20 nouveaux samsons et deux nouvelles navettes. Comme si ça allait nous servir dans le P.E.U. J'entrais finalement dans mon bureau, et allais m'assoir sur mon siège. À peine mes fesses posées sur le siège que le Colonel arriva dans le bureau, et s'assit sur la chaise face à moi.

« Yuzaki, j'ai entendu dire que tu as discuté avec une des nouvelles recrues, Anthea. T'as lut son dossier? Elle nous a été chaudement recommandée. Je crois que tu devrais lui filer quelques missions pour qu'on voie ce qu'elle vaut. Je la verrais bien en tant que Capitaine, cette chaudasse. »

Je restais silencieux pendant quelques secondes, regardant le Colonel face à moi. Nous nous connaissions depuis des années maintenant. Nous avions fréquenté le même collège, puis nous avons suivis des chemins différents. Lui a suivit une formation pour devenir Officier, moi pour être Directeur à la RDA. Et, au final, nous nous sommes tous les deux retrouvés dans la même galère : Pandora. Je sortis un stylo de ma veste, et commençais à jouer avec entre mes doigts, réfléchissant un peu.

« Écoutes, tu ne m'apprends rien. Mais, j'ai déjà des projets pour elle. Tu peux disposer. »

Sans un bruit, il sortit de mon bureau l'air contrarié. Habituellement, je lui parlais tel à un ami. Mais, ces derniers temps, je devais me montrer prudent. Des rumeurs courent dans la base que certains officiers seraient des lèches-bottes et seraient en étroits liens avec la Confrérie, une organisation rebelle cherchant à détruire les installations de la RDA et anéantir leurs plans. Sortit de mes pensées, je pris un tas de dossiers et commençais à lire. La journée passa lentement, très lentement. À midi, je pris mon repas avec le Colonel dans la Cantine, puis retournais à mon dortoir afin d'y prendre une douche et de changer de vêtements. Cette fois, j'avais mis une paire de rangers avec un short aux couleurs militaires, et un martel aux mêmes teintes. À ma ceinture se trouvaient un Desert Eagle, deux grenades ainsi qu'un talkiewalkie. Visiblement, je me préparais pour quelque chose. Après être changé, je pris la direction de mon bureau. Un de mes hommes vint me trouver, m'annonçant qu'une femme voulait me voir.

« Laissez la entrer. C'est moi qui l'ai demandée. »

L'homme fit demi tour, et retourna chercher Anthea en bas, devant l'ascenseur.

_________________
Yuzaki Serizaki
Directeur du Programme d'Extraction de l'Unobtanium
Resources Development Administration
YAKUZA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Mer 4 Juil - 18:37

Le garde ne fut pas long à revenir me chercher, il me fit monter dans l’ascenseur, mais ne m’y accompagna pas. Bon après tout le bureau du grand chef ne devait pas être bien compliqué à trouver et puis au pire je demanderais un coup de pouce, il devait y avoir pas mal de monde là-haut. L’ascenseur se stoppa et les portes s’ouvrir. Après avoir fait deux pas je pris la peine de détailler le coin. A dire vrais je m’attendais à un truc dans le genre, enfin sauf l’hologramme géant, si j’avais eu le temps et si je n’avais pas pensé risquer gros je me serais bien amusez avec. J’étais sûre qu’il permettait de voir tout la planète ; sa devait vraiment en valoir la peine. Bon je n’étais pas là pour ça regardant de nouveau autour de moi je repérais le bureau ou l’on m’attendait. Sans plus de façon je frappais trois coups et entrait de suite. Oui je sais j’aurais surement dû attendre qu’on me le demande, mais d’un autre côté qui a-t-il de plus agaçant que de faire le pied de grue devant une porte close.

En bon petit soldat je fais un salut dans les règles même si, finalement je pourrais bien ne pas le faire puisque Yuzaki n’est pas un soldat. Je m’y formalise quand même, par respect pour le grade je présume. Cela fait je ne pipe mot, après tout qu’est-ce que je pourrais bien dire. Bras croisée dans le dos je détaille la pièce. Finalement je n’avais pas tort ce matin, monsieur à un bureau des plus cossus par contre sa nouvelle tenue détone un peu. Non, mais franchement il aurait mieux valu qu’il garde sa chemise et ses pompes bien cirés. Bon au moins avec son martel je peux constater que pour un bureaucrate il prend plutôt soin de sa forme physique. Etrangement vêtu ainsi il a des allures de soldats. D’ailleurs pourquoi porte-t-il des rangers ? Soudain l’idée qu’il compte m’envoyer sur le terrain et m’y accompagné me traverse l’esprit et me rend perplexe, j’espère que au minimum il sait se servir d’une arme.

Si il compte vraiment être présent à mes côtés durant la mission je ne pourrais le refuser, mais je ne peux qu’imaginer que je vais devoir veiller sur lui et au temps entrainer de jeune recrue ne me gênerait pas outre mesure, mais veiller sur un bureaucrate alors que ce n’est pas mon rôle d’origine me plait un peu moins. Enfin ce n’est pas moi qui donne les ordres. Rivant mes yeux aux siens j’attends donc sans broncher mes ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Yuzaki Serizaki
Humain
Directeur de la RDA
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Mer 4 Juil - 19:54

J'attendais sur mon siège, assis de façon décontractée, les bras croisés. On frappa trois fois à la porte, et la jeune femme entra en me saluant. Je ne lui avais même pas dit d'entrer qu'elle était déjà face à moi. On peut dire qu'elle a du cran, mais surtout du culot. Je la regardais de hauts en bas. Rangers, treillis militaire, ceinture et débardeur noir. Elle s'était aussi faite une queue de cheval. Visiblement, elle prenait toujours soin d'elle, et ça changeait de la plupart des crasseux travaillant à la solde de la RDA. Je pris un dossier sur le coin de mon bureau, et l'ouvris. C'était un rapport de mission fait par une unité qui était rentrée la veille de la Jungle. Après ma lecture, je dérivais mon regard sur Anthea.

« Hier, une de nos unités est rentrée de mission. Ils avaient été chargés de retrouver un appareil électronique pesant environ cinquante kilogrammes. Cet appareil nous sert à générer des ondes particulières qui repoussent les loups-vipères. Malheureusement, cet appareil a cessé de fonctionner, et le campement a été massacré par ces bestioles. L'unité a tenté de le récupérer, mais le coin était encore infesté de loups-vipères, et ils n'ont réussis à obtenir que la perte d'un des leurs, dévoré par ces créatures. Votre mission est simple, Anthea : Nous partirons vous, moi, deux autres militaires afin de récupérer cet appareil. Nous serons déposés en Samson dès demain matin, et nous devrons être rapatriés à la base au plus tard à midi, sans quoi nous serons considérés comme morts. »

La mission était tout de même délicate et particulièrement danger. Néanmoins, j'avais envie d'être là pour pouvoir les observer durant la mission. Et puis, je n'avais été sur le terrain qu'une ou deux fois, et cette mission allait s'avérer palpitante ! Je regardais une dernière fois le dossier marqué d'un tampon " DANGER DE NIVEAU 3 ", le niveau maximum. On peut dire que la mission allait être difficile à vivre, et surtout particulièrement dangereuse. Mais, contrairement à ce que beaucoup croient, j'ai grandis dans le milieu des armes à feu, et je sais m'en servir mieux que beaucoup de militaires de la RDA. Anthea allait sûrement être surprise en me voyant m'en servir contre les loups-vipères !

_________________
Yuzaki Serizaki
Directeur du Programme d'Extraction de l'Unobtanium
Resources Development Administration
YAKUZA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Jeu 5 Juil - 14:22

« Hier, une de nos unités est rentrée de mission. Ils avaient été chargés de retrouver un appareil électronique pesant environ cinquante kilogrammes. Cet appareil nous sert à générer des ondes particulières qui repoussent les loups-vipères. Malheureusement, cet appareil a cessé de fonctionner, et le campement a été massacré par ces bestioles. L'unité a tenté de le récupérer, mais le coin était encore infesté de loups-vipères, et ils n'ont réussis à obtenir que la perte d'un des leurs, dévoré par ces créatures. Votre mission est simple, Anthea : Nous partirons vous, moi, deux autres militaires afin de récupérer cet appareil. Nous serons déposés en Samson dès demain matin, et nous devrons être rapatriés à la base au plus tard à midi, sans quoi nous serons considérés comme morts. »

Je pris un instant pour réfléchir à la mission, il ne me demandait pas mon opinion, en même temps il avait déjà pris la décision que je fasse partis du voyage. Si j’avais même ne serrai ce que penser à refuser je m’exposais à la cour martial, enfin sur terre, ici je n’étais pas sûre que les choses ce soit fait ainsi. Dans tous les cas je ne voyais pas pourquoi j’aurais dénigré l’offre, moi qui ne pensait qu’à aller voir de l’autre côté de l’enceinte depuis mon arrivé, cette offre tombait à point. Je n’aurais pas besoin de faire le mur. Mon esprit forma devant mes yeux l’image des loups vipère, ils étaient réputés féroce et extrêmement dangereux, enfin moins qu’un Thanator. Juste assez quand même pour qu’on ait eu besoin d’installer des répulsifs à leur intention. Sales bestioles, j’étais sûre qu’elles allaient me gâcher ma journée. Pourtant c’est avec aplomb que je répondis au directeur.

Bien monsieur. »

Je ne voyais pas quelles précisions demander, pour moi le matin voulait dire au lever du soleil, quand à l’équipement je prendrais celui qui était dû à mon rang. Il n’y avait pas de raison de m’éterniser aussi je fis un salut dans les règles avant de me diriger vers la porte. Inutile de poser des questions sur les détails, je les connaitrais en temps et en heure, en attendant je décidais de m’entrainer un peu. Il y avait un parcours d'entrainement que j’avais bien envie de réaliser. Je passais donc mon après-midi entre la salle de sport et la salle de tir, pas question de m’épuiser physiquement alors que j’avais du pain sur la planche le lendemain. Les officiers devaient être au courant que je partais en mission car après le diner ils ne m’attribuèrent aucun tour de garde. Je ne trainais donc pas et allait rejoindre ma couche. Je ne mis pas longtemps a sombré, malgré mes trois ans de sommeil cette journée m’avait paru interminable. Eveillé quelques heures avant le soleil par mon commandant je pris le temps de me doucher et de m’équiper soigneusement. Rangers, treillis, ceinture à laquelle pendait des recharges pour mon arme et un couteau de chasse, débardeur, chemise kaki et pour finir mitraillette à l’épaule. Je me serais surement sentie plus en sureté avec une arme moins basique, mais je devais faire avec le matériel qui m’était fournis. Après avoir natté soigneusement mes cheveux en tresse indienne pour être sûre qu’il ne me gêne pas je pris la direction du hangar.

Vue l’heure il n’y avait qu’un seul pilote sur place, je l’aidais donc à appareiller son engin, une fois prêt je m’assis sur le marché pied, J’étais en avance, peut-être trop, il allait me falloir patienter un peu. Je me mis à fumer en compagnie du pilote tout en étudiant minutieusement les masques qui nous permettaient de respirer à l’extérieur. Les scientifiques qui c’était amusez à les créer auraient pu les faires un tant soit peu plus classe, enfin ce n’était pas leur but premier. Des pas se firent entendre, le pilote se leva sans attendre, dans mon cas je tournais nonchalamment la tête, reconnaissant l’arrivant je me levais sans me presser et écrasait ma clope sous mon talons. Je fit un bref salut aux nouveaux arrivant.

L'appareil est prêt monsieur, on peut partir sans attendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Yuzaki Serizaki
Humain
Directeur de la RDA
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Jeu 5 Juil - 15:39

Bien monsieur. »

Anthea me plaisait déjà énormément. Elle ne posait jamais de questions, et obéissait purement et simplement. Cela changeait des hommes qui ne cessaient de discuter les ordres, et que l'on était obligés de mettre au trou un ou deux jours pour les laisser méditer un peu. Elle, non, elle ne posait absolument aucune question, elle ne discutait aucun ordre et se contentait d'obéir. Peut-être aimait VRAIMENT être militaire ? Impossible à concevoir, pour ma part. Risquer sa vie à chaque sortie en dehors de l'enceinte de la base, cela ne me tentait pas. Une à deux fois par mois, ça me suffisait déjà. Heureusement, pour ma part c'était par choix. Elle, par obligation. Néanmoins, cela ne m'empêchait pas d'apprécier ce genre d'éléments. Et, si cela continuait ainsi, elle allait vite faire l'objet d'une promotion afin de récompenser son obéissance absolue aux règles. Car c'est ce que l'on voulait à la RDA : Discipline, Prudence, Obéissance et Fermeté.
Après m'avoir salué, la jeune femme quitta purement et simplement le bureau en silence. Je ne pus m'empêcher d'abaisser mon regard sur son postérieur lorsqu'elle quitta mon bureau, et je secouais immédiatement ma tête en lâchant un petit « Merde! » lorsqu'elle fut dehors. En plus d'être un bon militaire, elle avait un physique des plus attirants et ça allait finir par me déstabiliser. Bien, quoi qu'il en soit, il allait maintenant falloir patienter jusqu'à demain matin, aux premières lueurs du jour. Alors, cette après midi, un peu de musculation allait s'imposer. Je n'avais que rarement l'occasion d'en faire sans être gêné par des papiers à remplir, mais cette après midi était totalement libre et j'allais en profiter pour me remettre en forme. Alors, je descendis des bureaux, pris l'ascenseur et me dirigeais vers le Complexe Sportif. Une fois à l'intérieur, dans ce grand couloir, je pris la porte de la Salle de Musculation. Immédiatement, je me mis torse nu, et enchainais un tas d'activités : Pompes, Tractions, Abdominaux, Altères, etc. L'après midi passa particulièrement vite, et on était déjà au petit soir. Après un repas très copieux (côte de porc avec frittes), je pris une douche dans mon dortoir et allais me coucher. Le lendemain matin, je me leva une heure avant le lever du soleil. J'allais vers mon armoire, et je pris ma tenue de terrain : Treillis militaire, débardeur blanc avec veste aux couleurs de l'armée, une paire de rangers renforcées en fer et une casquette. À ma ceinture se trouvaient mon masque à oxygène, deux grenades, plusieurs chargeurs pour mon fusil mitrailleur ainsi qu'un Desert Eagle, juste en cas de panne de munitions. J'avais aussi pris soin de mettre un couteau de chasse dans ma rangers droite, et mon fusil mitrailleur quand à lui était accroché dans mon dos.
Une fois prêt, je sortis de mon dortoir et le ferma soigneusement à clefs. Je préférais éviter de me faire voler bijoux et argent durant la mission. Je marchais alors dans les couloirs en direction du hangar, là où se trouvait les Samsons. Les couloirs étaient vides, et seules les rares militaires qui partaient en mission ce matin étaient présents dans les couloirs. Une fois dans le hangar, je me dirigeais vers le Samson déjà prêt où se trouvait déjà Anthea Archeos. Visiblement, elle prenait de l'avance : elle me plaisait de plus en plus, sur un point de vue professionnel bien entendu. Le pilote et elle se levèrent, et se mirent au garde à vous.

L'appareil est prêt monsieur, on peut partir sans attendre. »

Un sourire s'afficha immédiatement sur mon visage, et je répliquais :

« Dans ce cas, tout le monde à bord ! »

Sans attendre, les quatre militaires montèrent à l'arrière du Samson, tandis que le pilote démarra l'appareil. Les hélices commencèrent doucement à tourner, puis plus vite, et bientôt on ne pu plus rien entendre, sauf les voix des autres militaires dans le Samson grâce aux micros. Je mis alors mon masque à oxygène sans attendre, étant donné que l'on allait sortir du hangar et que dehors, l'atmosphère était hautement toxique.

« Mettez vos masques à oxygène dès maintenant ! L'atmosphère est mortellement toxique, ne l'oubliez pas ! »



_________________
Yuzaki Serizaki
Directeur du Programme d'Extraction de l'Unobtanium
Resources Development Administration
YAKUZA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   Jeu 5 Juil - 17:10

« Dans ce cas, tout le monde à bord ! »

Je pris place, unique femme à bord je sentais que le voyage allait avoir un côté euphorique. D’ailleurs avant même que le Samson n’ai décollé l’un des hommes me fit expressément comprendre que je pourrais rester bien sagement assise pendant qu’ils géraient la mission, non mais pourquoi ce serraient ils encombrés d’une gamine. Ce à quoi je me sentie bien sûre obliger de répondre que la gamine était là parce qu’on lui avait demandé et que si il continuait sur ce terrain il ne compterait surement pas sur moi pour lui sauver les miches. L’homme se refrogna et se posta devant la mitraillette, sans plus piper mots, alors que ses camarades rigolait aux éclats qu’il se soit fait moucher par une gosse.

« Mettez vos masques à oxygène dès maintenant ! L'atmosphère est mortellement toxique, ne l'oubliez pas ! »

Sa on ne risquait pas, j’enfilais donc mon masque et l’activait. A partir de se moments seul les discutions à bord de l’appareil devinrent audible. Le voyage aurait pu être monotone si un autre de ses messieurs ne s’était pas assez malin pour me proposer de venir faire un tour dans sa cabine à notre retour. Ce à quoi il se vu répondre que quitte à passer dans la chambre de quelqu’un je choisirais plutôt celle du commandant. Il grommela alors quelque chose à propos de passer sur la bureau du directeur, mais je décidais de jouer les sourdes oreilles. D’ailleurs le principal intéressé entendait sans nul doute tous ce qu’on se disait. Plutôt que de me prendre la tête avec le reste de ses messieurs je me concentrais sur le paysage. Le reste du trajet ce déroula plutôt silencieusement, ces messieurs étend vexé que la bleue les ai remis à leur place. Partit comme cela je n’étais pas prête de me faire des amis parmi les autres soldats, enfin je n’étais pas là pour ça de toute façon.
C’est tout en douceur qu’on nous déposa dans une clairière, avant même que les moteur ne soit coupé nous avions déjà tous sauté à terre. Malgré que ma compagnie n’enchante pas les autres soldats ils ne purent protester lorsque tout comme eux je me déployais pour assurer un périmètre de protection. Une fois sûre que le lieu était sûr nous revinrent vers l’appareil pour y recevoir des ordres. Bien moins patient que moi l’homme m’ayant explicitement invité dans sa chambre prit la parole.

-« Bon c’quoi l’plan ? »

La question m’arracha l’ombre d’un sourire, c’était exprimé avec tant de finesse et de courtoisie que s’en était navrant. Enfin je voyais mal quoi attendre de plus de la part d’un mercenaire. Je me mis alors à penser que ses messieurs devait être des accros de la gâchette, je ferais donc bien attention à ne jamais me trouver dans leur ligne, car ils étaient sans conteste de bon tireur. D’accord ils avaient des manières de balourd, mais si ils avaient été choisi par le directeur c’est qu’ils étaient doués. Je ne pus m’empêcher de me demander ce qui m’avait valu d’être choisit, moi la petite nouvelle fraichement débarqué ? Puisque ce n’est pas avec des questions que j’allais remplir cette mission je les chassais de mon esprit pour me concentrer sur la réponse qui, sans conteste, n’allait pas tarder à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue sur Pandora. (PV Yuzaki Serizaki)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» RECRUTEMENT : Le royaume de Pandora
» Yume No Pandora ~
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avatar RPG :: RPG : Territoire humain :: Quartier Général-
Sauter vers: