Sous l'oeil d'un nouveau jour (Pv)
Avatar RPG
Bonjour,
Nous vous souhaitons la bienvenue sur AVATAR RPG !

L'équipe AVATAR RPG



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
¤ AVATAR RPG ¤

-- ANNONCE --


Partagez | 
 

 Sous l'oeil d'un nouveau jour (Pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liyanin'Nayka
Na'vi
Chevaucheurs de l'Est
Tsahìk
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 23
Localisation : Parmi le clan des Chevaucheurs de l'Est - Ou dans la réalité quelque part dans une des villes du Québec

Feuille de Personnage
Inventaire:
Points RP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Sous l'oeil d'un nouveau jour (Pv)   Jeu 5 Juil - 5:57

Les yeux rivés sur le sol, la jeune femme avait une main contre le dos de son Ikran tendit que l'autre était directement levée pour faciliter son équilibre. La chamane du clan des chevaucheurs de l'Est décida soudainement de s'élancer du haut des parois rocheuses avec son Ikran afin de faire une magnifique chevauchée. Un petit cri perçant de sa gorge se transfusa afin de franchir ses douces lèvres. C'était simplement un petit cri de plaisir, se sentir ainsi libre dans le vent. Fermant délicatement les yeux, la Tsahìk ne demandait pas mieux que la liberté, la paix et la sérénité. Son clan était en paix avec les marcheurs de rêve mais ceux-ci ne devaient pas abuser de leur confiance. Liyanin'Nayka était la nouvelle Chamane du clan depuis maintenant 2 ans. Elle était douce, tendre et aimante envers tous les sujets. Ses cheveux virevoltant lentement au-dessus de sa tête comme des serpents agités, la na'vi appréciait le vent qui caressait sa peau bleutée. Alors qu'elle fonçait droit vers le sol, la jeune femme redressait soudainement le nez de l'animal ailé tout comme ses ailes qui se brandirent soudainement de chaque côté de son corps. Parfaitement droites, bien alignées. L'ikran volait ainsi en parfaite ligne droite et aucune zone de turbulence n'était observable. Après un moment de vol, la jeune femme atterrit habillement sur le sol et redressa la tête vers le ciel quelques secondes avant de caresser doucement la tête de l'ikran et de le laisser partir de nouveau dans le ciel. La Tsahìk n'aimait pas vraiment garder cet animal proche d'elle même si le lien était fait jusqu'à la mort. Elle préférait lui donner de la liberté car cela lui appartenait. Chaque personne se devait d'être en quelque sorte libre.


Chassant quelques feuilles qui se retrouvaient envahissantes sur son chemin, la na'vi découvrit une magnifique clairière. Elle se retrouvait sur le terrain des Omaticaya, elle le savait très bien. La jeune femme ne croyait pas que la venue d'une Tsahìk soit mal perçue par les habitants de ce clan. Néanmoins vue sa jeunesse dans ce nouveau rôle, Liyanin'Nayka n'est pas vraiment connue des autres clans. Tout ce que nous savons des chevaucheurs de l'Est était qu'une nouvelle femme avait été proclaméée Chamane, soit la Tsahìk. S'étirant calmement, la jeune femme s'avancait sur une petite clairière. Alors qu'elle baissait les yeux, ses doigts frôlèrent lentement quelques fleurs de magnifiques couleurs. La flore de Pandora avait toujours été si magnifique. Pandora était belle, majestueuses. Mais elle était malheureusement aussi très dangereuse. Sa force étant sous-estimée par plusieurs, beaucoup périssaient. Redressant les yeux et le haut de ses épaules, la na'vi entendit quelque chose un peu plus loin. Quelqu'un viendrait-il par hasard vers elle?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narri'Ekaie
Na'vi
Omaticaya
Administrateur
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 25
Localisation : Univers, Terre, Canada, Québec, Beloeil

Feuille de Personnage
Inventaire:
Points RP:
4/500  (4/500)

MessageSujet: Re: Sous l'oeil d'un nouveau jour (Pv)   Ven 6 Juil - 1:30

Chaque jours depuis mon arrivé ont été unique en sont genre, tous différents les uns des autres. Je commence à prendre une habitude à me lever assez tôt par rapport à la majorité. En fait, je me lève juste assez tard pour laisser aux cueilleurs et cueilleuses le soin de se préparer et ramasser plusieurs fruits et juste assez tôt pour avoir l’embarra du choix avant qu’il ne reste que les moins bons. Je salue quelques Na’vi en descendant. Ce n’est vraiment pas quelque chose que je suis habitué de faire étant habitué d’être seul avec mon Ikran. Par ailleurs je ne l’ai pas utilisé ces dernières journées de soleil. J’ai préféré marcher, courir, grimper, que seulement voler, bien que soit tout un autre état d’esprit voler que courir.

Je me ramasse mes deux fruits d’un rouge profond, assez foncé et l’intérieur un peu croustillant avec un petit arrière goût qui m’échappe. Ils sont par contre assez délicieux. Je sors sur le bord de l’Arbre-maison et m’assois sur une grosse branche. Je regarde les nombreux arbres autour qui composent cette immense forêt magnifique et colorée. Je vois au loin d’entre les branches et les feuilles, un camarade chasseur… qui sont en fait trois qui se suivent. Leur particularité est qu’ils sont chacun sur une bête qui était sortie de ma pensé; les équidius. Ces chevaux à six jambes puissantes dont j’étais un as jeune de huit à neuf ans juste avant d’avoir mon Ikran et partir écrire mon histoire. Je me dis qu’il faudrait que je réessaye… et pas pour demain. Là, maintenant.

Je rentre donc et demande à un petit groupe de Na’vi matinaux s’ils savaient où les Équidius sont entretenus. Ils me regardent d’un air un peu interrogateur du sens « tu ne sais pas? » Puis me répondent gentiment l’endroit non-loin d’ici. Je m’y dépêche donc au pas d’une course légère ayant de plus en plus le goût de monter de nouveau sur une de ces superbes bêtes de mon enfance. Arrivé en moins de quelques minutes, j’en approche un, il me regarde… Je sens qu’il est incertain… Je porte mon regard sur un autre, tout aussi incertain, mais plus confiant, je continu ainsi sur deux trois autres chevaux à six jambes. Je ne comprends pas… normalement les Équidius n’ont pas de sélection aussi forte qu’un Ikran? Puis j’en vois un qui me regardait depuis un moment. Je m’approche et ne le regarde même pas, je fais le lien et lui saute sur le dos en même temps.

Il y a longtemps que je n’ai pas lu les pensés d’une autre bête que Tsawke! Je suis un peu confus sur le coup, mais ça va. Je réussi facilement à gagner sa confiance puis nous nous dirigeons en forêt. Nous nous promenons ainsi quelques minutes le temps de se comprendre et de s’habituer… réhabituer. En effet, il m’arrive de lui demander de voler… chose qui est techniquement impossible et qui sur le coup le fait arrêter ne sachant ce qu’est cette « commande ».

Il me vient une idée afin de tester la complicité que j’ai avec cette nouvelle monture. Je ferme les yeux et me concentre, fortement, j’essais d’entrer dans sa tête… Pour voir finalement, quelques bribes d’images tirées de ses yeux. Mon idée concluante, je réouvre mes yeux et lui ordonne de courir. Droit devant pourtant, c’est la forêt, avec ses branches, ses feuilles, ses arbres, les trous, les racines, les roches, les vides, les ruisseaux et rivières… Mais il n’y a pas de problème à tout ça, pas avec moi! On s’élance donc au pas de course normal, on évite les branches et les arbres, on saute, on se penche de justesse… Jusqu’à finalement courir à une vitesse effrénée dangereuse, à tout instant pouvant manquer un tournant, ne pas voir un trou et trébucher…

Je course donc ainsi contre personne à voguer entre tous les obstacles qui apparaissent en l’espace d’une seconde et que l’on doit éviter à tout prix. En parallèle à cela, alors qu’il est grandement occupé à se concentrer sur tout ce qui bouge et sur ce que je lui demande, je pousse la connexion plus loin. J’avais essayé de voir à travers ses yeux et il ne voulait pas… mais là il n’a pas le choix et en se concentrant d’avantage, il est possible de voir à la fois par ses yeux et par celle de l’animal auquel nous sommes attaché. Ainsi il est plus « facile » de voir les obstacles arriver.

Je constate aussi qu’il n’était pas habitué à être poussé sur un si grand effort soudain… Je lui dis donc encore trois minutes et je ralentis… Je sais très bien qu’il pourrait continuer encore longtemps à ce rythme radical, même s’il ne le sait pas… mais je ne veux pas lui faire de mal non plus… Je n’ai toujours pas perdu la main ni l’agilité d’enfance avec une si belle bête semble-t-il.

Le bruit des pas de mon Équidius résonnent d’entre les arbres sans compter les branches qui se cassent sous sont poids et son souffle fort après une course acharnée…

_________________
--------------------------------
Les Na'vi se laissent bercer aux bruits de la vie que l'amour prend parti.
Esirle Na'vi gu fade ni'vamnaye ar voklaw dri irl jial qeg tregrae gofirtae djiop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sous l'oeil d'un nouveau jour (Pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CONVENTION Sous l'oeil de Mélusine 2015
» Demain sera toujours un autre jour.
» Sous l'oeil du renard la délégation revient
» Comment ça y a pas d'oeuf.. mais si regarde bien là, derrière dans le frigo.. mais mais... mais non y a plus d'oeuf.. bah tant pis, pas d'oeuf, pas de mayonnaise c'est comme ça. Nan ta yeule !!--- Andrea le retour sous un nouveau jour !
» Voir l'avenir sous un nouveau jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avatar RPG :: RPG : Territoire na'vi :: La Jungle :: La Clairière-
Sauter vers: